Француз бидайы жоққа шығарылды?

Француз бидайы жоққа шығарылды?

Le marché du blé répond à des enjeux économiques, mais aussi politiques. L’Algérie qui est l’un des plus grands consommateurs de blé au monde, a décidé ces dernières années de diversifier ses fournisseurs. Elle s’est tourné vers le blé russe en écartant peu à peu le blé français.

En effet, la tendance à l’achat du blé russe à la place du français se confirme. L’Algérie qui consomme environ 11 millions de tonnes de blé par an a acheté une quantité colossale de blé russe. Eduard Zernin, président de l’Union russe des exportateurs de céréales, indique que les achats de blé russe par l’Algérie pourraient atteindre 2,5 millions de tonnes d’ici juin 2024.

« L’Algérie est l’un des plus grands importateurs de céréales au monde et un marché important pour le blé russe, avec des volumes d’offre croissants de saison en saison », a déclaré le responsable russe à l’agence Interfax, en marge d’une mission commerciale des exportateurs agricoles russes en Algérie. Eduard Zernin indique que « depuis le début de la saison en cours [à partir du 1er juillet 2023], nous avons déjà fourni plus de 1,3 million de tonnes, alors qu’un an plus tôt, ce n’était que 340.000 tonnes ». Les quantités exportées par la Russie ont donc presque quadruplé en une année. Des quantités appelées à augmenter pour atteindre 2,5 millions de tonnes, révèle encore le responsable russe qui souligne qu’ « en général, il pourrait y en avoir davantage, en tenant compte des cultures fourragères ».

Le blé français écarté

« Au cours de la mission commerciale en cours, les exportateurs russes ont eu l’occasion de discuter de l’expansion de l’approvisionnement en blé et en cultures fourragères de l’Algérie, ainsi que de présenter les documents nécessaires à l’accréditation de l’État en tant que fournisseurs », explique encore Eduard Zernin.

Le blé français perd ainsi du terrain de ce côté de la Méditerranée. Il est de plus en plus écarté des achats algériens. En effet, selon FranceAgriMer, le conseil spécialisé des « grandes cultures-marchés céréaliers » avait indiqué dans son dernier bilan, que les importations algériennes de blé tendre français a enregistré un net recul. Ainsi, à la fin octobre 2023, l’Algérie avait importé une quantité de 157.000 tonnes de blé tendre français, alors qu’à la même période de 2022, la quantité importée par l’OAIC était de 1,05 million de tonnes.

Айта кету керек le blé français perd la côte, pas seulement en Algérie. Le Maroc s’est également tourné vers le blé russe. Ces changements ne seraient pas, selon certains observateurs, dus à des enjeux économiques. Il est également une des conséquences de la détérioration des relations diplomatiques entre la France et ses anciennes colonies du nord du continent africain.

Бұл мақала алдымен пайда болды https://observalgerie.com/2023/12/02/economie/algerie-quantites-ble-russe/


.